default_mobilelogo

"Le statut d'aidant familial n'existe pas (encore)...
Les aidants familiaux ne sont pas reconnus par la loi, comment faire reconnaître l'activité d'aidant familial ?

Stéphane DENIZE korbey d'or ile reunionOn s'accorde à le définir comme la personne qui vient en aide, à titre non professionnel, à une personne de son entourage qui se trouve dans une situation de dépendance ou de handicap. Seul les aidants de personnes handicapées sont reconnus par la loi et bénéficient, à ce titre, de certains droits.

Aussi, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes souhaite développer avec Laurence Rossignol, la secrétaire d'Etat chargée des Personnes âgées, une prise en charge des aidants, mais, aussi, les soutenir en leur permettant de se reposer et de bénéficier de moments de vie avec leurs proches.
Cette formule originale permettra aux aidants familiaux de passer leurs vacances aux côtés de leurs proches âgés en perte d'autonomie dans des établissements adaptés.

C'est une première ! Accompagner des personnes en perte d'autonomie est un véritable marathon.
Beaucoup de personnes font cette expérience épuisante. Ces centres leur permettront de souffler un peu, tout en bénéficiant d'un temps privilégié avec leurs proches.
D'ailleurs, une mesure du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016, facilite le développement de ces centres.

Les aidants commencent juste à être reconnus par la société. Il sont plus de 4 millions à s'occuper d'une personne âgée dont 48 000 à La Réunion, dans les tâches de la vie quotidienne, financièrement ou pour un soutien moral.
Le droit au répit...
Les aidants jouent un rôle incontournable dans l'accompagnement des personnes en perte d'autonomie. Il sont souvent isolés, épuisés, aussi bien physiquement que nerveusement : conjoint(e)s, enfants, petits-enfants, voire même voisins ou amis, ces personnes se trouvent toujours affectées par de telles situations. Il faut qu'elles puissent se reposer.

Nous créons donc un droit au répit pour les aidants : très concrètement, ces derniers pourront désormais bénéficier d'une aide pouvant aller jusqu'à 500 euros par an, pour financer l'accueil de la personne aidée dans une structure adaptée (hébergement temporaire, accueil de jour ou de nuit) ou un soutien à domicile. Ce sera du temps pour souffler, pour se reposer.

Avec l'allongement de l'espérance de vie, la prise en charge du vieillissement est devenue un enjeu crucial pour notre société.

Les mesures mises en place, aujourd'hui, répondent à la demande immédiate d'accompagnement des personnes en perte d'autonomie.

C'est pour nous tous une priorité absolue. "

Ces aidants disposent d'un nouveau portail Internet pour les épauler :
Line vers le site officiel : http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/

Proverbe français : "Il y a quelque chose de plus fort que l'intérêt, c'est le dévouement."

Stéphane DENIZE
Directeur de Korbey d'Or